L'avenir s'imagine
L'avenir s'imagine

<< Retour

Prix spécial du jury
Nuagiste

Dans le monde, tout va bien en 2040. La planète Terre se porte pour le mieux et tout le monde va bien.

Je vais vous parler d'un métier : le nuagiste. Ce métier sert à écarter les nuages ou à les rapprocher quelque part en Europe, si plus de 50 % des personnes sont d’accord. Parfois pour faire pleuvoir ou bien parfois pour qu’il fasse plus beau lorsque ça fait plus de deux jours qu’il ne fait plus beau, on utilise un jet-pack dorsal et une légère combinaison. Pour faire ce métier, il ne faut pas de bac en particulier, juste du courage et du sang-froid. Ce métier est pour les hommes comme pour les femmes. Ce métier rapporte au moins 10 000 $ car c'est quand même dangereux de parcourir le ciel avec une seule protection : un parachute. En général, on fait 4 heures de route entre les villes et pour balayer les nuages ou les attirer, on utilise un souffleur de nuages. On travaille de 8 heures à 16 heures. L'avantage de ce métier est le salaire. L'inconvénient est le vertige pour ceux qui ont peur des hauteurs.

Mouad BENADDOU EL GHAZI, 13 ans, du collège Les Escholiers de la Mosson - Montpellier (34). Professeur : Mme Laumond, professeur de français.

1er prix de la Catégorie Écrivain / Écrivaine, individuel moins de 15 ans
Guide touristique spatial

“ Nous sommes en 2040, le 29 février. Les habitants de la Terre nommés les « Hommes » ont vécu la pire tragédie jamais vécue auparavant dans leur vie. Une grande explosion a provoqué un grand tremblement de terre. Seuls 2 bébés dont un de sexe féminin et l’autre de sexe masculin et une femme âgée d’à peu près 21 ans à ce moment-là ont survécu. Certains ne s’y attendaient pas et sont morts. D’autres n’attendaient que ce moment pour reconstruire une autre Terre et périrent. Mais grâce à ces 2 bébés qui ont grandi et à cette femme, les hommes ont pu reconstruire la Terre, une nouvelle Terre meilleure que celle d’avant avec une société plus ouverte d’esprit, acceptant les homosexuels, les bisexuels, les pansexuels, les transgenres et bien sûr n’oublions pas les hétérosexuels, en respectant l’avis de chacun. La société est devenue meilleure grâce aux trois survivants. Un des métiers fous de cette période est le métier de guide touristique spatial.  
Un ou une guide touristique spatial(e) est un métier qui nécessite :  
- une licence d’histoire spatiale ;  
- de connaître une ou plusieurs langues extraterrestres ;  
- des connaissances sur l’astronomie ;  
- savoir parler TERRIEN (une nouvelle langue) que tous les habitants de la galaxie sont priés d’apprendre.  
Les femmes et les hommes auront les mêmes horaires et peuvent coopérer, c’est même conseillé, pour une bonne ambiance entre collègues. Tout le monde est accepté quelle que soit l’orientation sexuelle de chacun, quelle que soit sa religion...  
Voici les horaires de travail :
8h00 - Au bureau pour analyser les routes à faire visiter et vérifier s’il n’y a pas d’astéroïdes, et on met l’uniforme.  
9h00 - Station d’embarquement, on explique aux touristes ce qu’on va faire pendant la visite.  
9h30 - Travail  
12h30 - On revient à la station et c’est l’heure où l’on déjeune tous ensemble avec un bon climat.”

Sara AZAOUI, 14 ans, du collège Les Escholiers de la Mosson - Montpellier (34).Professeur : Mme Laumond, professeur de français.

 

2e ex-aequo Catégorie Écrivain  / Écrivaine, individuel moins de 15 ans
Planteur d’arbre spatial

« La vie en 2040 sera plus évoluée : il n’y plus de sexisme, plus de racisme, plus la covid19, plus de pollution car les voitures motorisées ne seront plus acceptées mais électriques, ce qui signifie qu’il n’y aura pas de fonte des glaces. Les filles et les garçons auront désormais le même salaire car tout acte de sexisme sera puni par la loi. Il y aura peut-être un métier révolutionnaire : planteur d’arbre spatial. Ce métier est un des premiers métiers où les filles et les garçons ont le même salaire. Pour exercer ce métier de planteur d’arbre spatial, il faut suivre des études dans une école spéciale puis il faut aller dans un lycée spatial. Ensuite, il faut avoir le bac spatial, rester 2 ans dans un campus afin de s’habituer à l’espace et à la nourriture. Ensuite, on embarque dans une fusée. Après avoir embarqué dans la fusée, on s’arrête sur une planète (Mars, Uranus, Jupiter). On cherche un terrain pour mettre de la terre pour ensuite planter des arbres afin de voir si peut-être il peut y avoir de l’oxygène dans une autre planète que la Terre. Mais malheureusement il y a des désavantages dans ce métier comme le manque d’oxygène ou le manque de nourriture, ou parfois on descend sur Terre et on ne sait plus marcher. Il n’y pas que des désavantages. Il y a aussi des avantages comme le salaire de 15 000 - 30 000 euros, les magnifiques paysages ou des informations que personne ne peut savoir. L’objectif de ce métier est de pouvoir mettre de l’oxygène dans une autre planète que la Terre. Je crois avoir fait le tour. »

Mohamed HIDDAOUI, 14 ans, du collège Les Escholiers de la Mosson - Montpellier (34). Professeur : Mme Laumond, professeur de français.

 

2e place ex-aequo Catégorie Écrivain / Écrivaine, individuel, moins de 15 ans
Médecin planétaire

« Aujourd’hui, nous sommes en 2040, et nous vivons dans une société révolutionnaire où l’égalité et la liberté des hommes et des femmes sont égales. Nous vivons aussi dans un écosystème où la pollution n’existe plus. La vie est plutôt bien et très peu de personnes ont de soucis de santé grâce à l’écologie, les êtres vivants et les humains ont une bonne alimentation stable et ne souffrent pas de diabète ou de cholestérol. Aujourd’hui il n’y a plus de souci avec l’homophobie, le racisme et le sexisme.  En 2040, l’un des rares métiers est médecin planétaire. Malgré les études assez difficiles et rigoureuses, très peu de personnes sont admises lors d’un entretien d’embauche. Le jury regarde les études mais aussi le caractère de la personne, sa patience et la passion qu’elle porte à ce métier. Ce métier n’est pas destiné forcément qu’aux hommes ou qu’aux femmes. Il s’intéresse aux qualités et aux compétences de chacun. Le jury accepte beaucoup de femmes car les femmes ont une patience et une tendresse qu’on ne retrouve pas chez tout le monde. Ce métier consiste à soigner la terre et à faire des découvertes pour que la terre évite d’épuiser toutes ses réserves naturelles et découvrir de nouvelles ressources biologiques. Ce métier est assez rigoureux et complexe dans le sens où il faut y consacrer ses journées et ses vacances. Ce métier ne possède pas de vrais horaires. Le jury accepte beaucoup de femmes. Il est juste imprévisible : selon les découvertes effectuées selon les horaires de travail. Vue la complexité de ce métier, le salaire est entre 7 500 et 10 000 euros par mois. Merci de bien vouloir choisir mon projet. »

Shaïma ZBERTA, 14 ans, collège Les Escholiers de la Mosson, Montpellier (34). Professeur : Mme Laumond, professeur de français.

1er prix Catégorie Écrivain / Écrivaine, groupe, moins de 15 ans
Recrutement d’ambulancier interplanétaire

Lieu de travail : Autoroutes interplanétaires Xi-Terre
Salaire : 100 000 Xi money.
Date de début : dès que possible
Le trafic interplanétaire entre XI et la Terre est amené à se développer. À cause de ces échanges, le nombre d’accidents augmente sur l’autoroute interplanétaire et certaines personnes peuvent être grièvement blessées. C’est pourquoi nous recrutons 3 ambulanciers et ambulancières qui viendront renforcer nos équipes déjà en place.
Missions :
• L’entretien régulier des ambulances volantes et des matériaux médicaux (nettoyage/contrôle…) ;
• Assurer le transport des patients ;
• Traiter des tâches administratives ;
• Transmettre toute information portant sur l’état du patient aux équipes médicales.
Conditions requises :
• Disposer d’une attestation de formation aux gestes et aux soins d’urgence ;
• L’obtention d’un diplôme d’État d’ambulancier (DEA) ;
• Avoir le diplôme de secouriste de l’espace (DSE) ;
• Être ambulancier sur Terre depuis plus de 8 ans ;
• Avoir déjà fait plusieurs voyages dans l’espace ;
• Être titulaire d’un permis de conduite d’ambulance ;
• Avoir suivi une formation de secourisme.
Qualités attendues :
• Être un bon conducteur qui doit être à la fois rapide et prudent ;
• Pouvoir travailler les nuits et les week-ends ;
• Savoir être à l’écoute et rassurer les patients ;
• Savoir garder son sang-froid même dans les moments difficiles ;
• Savoir divulguer les premiers gestes de secours.
ATTENTION :
- Pas d’inégalité des salaires ! Les femmes et les hommes accomplissent les mêmes tâches !
- Nous cherchons des personnes expérimentées !
- Les hommes et les femmes ont autant de chances les uns que les autres d’être recrutés !
NOUS ATTENDONS VOS CV ! »

Sofia AJDID, 14 ans – Rania BOUZIANI, 15 ans – Zineb EL HADRI, 14 ans - Ahmed Rayane HAMMOU AHABCHANE 14 ans, élèves de 3e 3 du Lycée Paul-Valéry, Meknès, Maroc. Ils sont accompagnés par Catherine Touron, Personnel Ressource en Information et Orientation CIO du lycée.

 

1er prix Catégorie Réalisateur / Réalisatrice, groupe, moins de 15 ans
Ingénieure agronome dans l’espace

Adam HABTI EL IDRISSI 14 ans - Hamza LAHLOU, 14 ans - Mehdi MEZIANE, 14 ans - Bakr TAFALLOUST, 14 ans 3e 2 du Lycée Paul-Valéry, Meknès - Maroc. Accompagnés par Catherine Touron, Personnel Ressource en Information et Orientation CIO du lycée

https://youtu.be/KRz8zGvhoHo

 

Prix spécial du jury
Nuagiste

Dans le monde, tout va bien en 2040. La planète Terre se porte pour le mieux et tout le monde va bien.

Je vais vous parler d'un métier : le nuagiste. Ce métier sert à écarter les nuages ou à les rapprocher quelque part en Europe, si plus de 50 % des personnes sont d’accord. Parfois pour faire pleuvoir ou bien parfois pour qu’il fasse plus beau lorsque ça fait plus de deux jours qu’il ne fait plus beau, on utilise un jet-pack dorsal et une légère combinaison. Pour faire ce métier, il ne faut pas de bac en particulier, juste du courage et du sang-froid. Ce métier est pour les hommes comme pour les femmes. Ce métier rapporte au moins 10 000 $ car c'est quand même dangereux de parcourir le ciel avec une seule protection : un parachute. En général, on fait 4 heures de route entre les villes et pour balayer les nuages ou les attirer, on utilise un souffleur de nuages. On travaille de 8 heures à 16 heures. L'avantage de ce métier est le salaire. L'inconvénient est le vertige pour ceux qui ont peur des hauteurs.

Mouad BENADDOU EL GHAZI, 13 ans, du collège Les Escholiers de la Mosson - Montpellier (34). Professeur : Mme Laumond, professeur de français.

 

Coup de cœur du Jury
Constructeur de matières

J’imagine que la vie en 2040 sera remplie de technologies avec vraiment beaucoup de nouveautés. Je pense que les personnes ne vivront plus beaucoup ensemble. Les personnes se diviseront de plus en plus. Et elles vivront plus avec des robots.

Je pense que l’un des prochains métiers de 2040, c’est constructeur de matière nouvelle ou non, renouvelable. Les nouvelles matières seront intelligentes comme des matières qui protègent contre les ondes wi-fi ou des vêtements qui protègent contre les balles pour les militaires qui vont les aider à être beaucoup plus légers. Et pour les matières non renouvelables ce sont les matières que nous ne pourrons plus utiliser plus tard. On les recrée pour les réutiliser. Ce métier est mixte, autant pour les filles que les garçons. Ce métier nécessite un travail tous les jours, sauf le samedi et le dimanche. Ils travailleront huit heures par jour de huit heures à seize heures. Sur ce métier de constructeur de matières, il faudra construire de nouvelles matières pour remplacer (le pétrole, le gaz, l’uranium…). Ce métier sera payé entre 4 000 € et 5 000 €. Sur chaque nouvelle découverte, il y aura un bonus de 700 € et le nom de la matière sera choisie par le créateur. Et pour les études, il faudra avoir le bac avec des enseignements scientifiques de plus de 10 ans d’études à l’université et des recherches dans un laboratoire.

Anas EL HILALI, 14 ans, du collège Les Escholiers de la Mosson - Montpellier (34). Professeur : Mme Laumond, professeur de français.